Accueil > Gregos

Gregos

Dernier ajout : 12 juillet 2015.

Les nouvelles du Baron, également disponible à cette adresse (ainsi que d’autres textes).
Critiques cinéma détaillées également à cette adresse sur le site Citizen Poulpe.

Articles de cette rubrique

  • Félicitations, vous venez d’être promu ! Vous êtes désormais en charge d’une équipe de douze personnes, divisées en deux pôles distincts. Par quoi commencer ? Vous avez vous-même des résultats à fournir, et déjà surgit une embarrassante multitude de techniques d’aide à la direction d’équipes que l’on risque fort de vous demander d’assimiler. Savoir-être, Art de la guerre, Shiatsu et réflexologie, Psychologie du management, Cercles de méditation, Sorties et randonnées collectives, Séminaires d’auto-critique et (...)

  • Remembrance, 125 âmes

    26 février 2011, par Grégory Joulin

    J’ai la dalle, se plaignit la femme. Au volant, l’homme soupira. Devant eux, au travers le pare-brise, s’étendait le ruban d’asphalte maussade, zigzaguant entre des collines pelées avant de se perdre, au loin. Il détestait ces routes américaines monotones et préférait de loin les autoroutes françaises où l’on n’était pas bloqué à 80 kilomètres à l’heure comme ici. Mais le Lonely Planet USA qui dormait dans la boîte à gants préconisait clairement d’y aller mollo avec la vitesse. Les flics américains n’avaient (...)

  • Il arrive que l’existence nous offre de brèves scènettes tendant vers le gris. Foncé. * Il pleuvait dru mais la fainéantise m’empêchait de prendre la bagnole pour aller en grande surface acheter le tube de dentifrice qui me faisait défaut, et le climat me dissuadait de pousser à la supérette distante de quasiment une borne. Restait comme option le Turc du coin. Une fois franchi le seuil de l’échoppe modeste, je me hâtai au fond quérir le précieux item et sans traîner, me présentai au comptoir pour (...)

  • Exhausted

    1er novembre 2010, par Grégory Joulin

    (adj. : éreinté, épuisé) Balayée par le vent qui ne cessait de forcir depuis le début de l’après-midi, la plage inhospitalière n’offrait aucun abri. À vingt centimètres du sol, les grains de sable filaient, minuscules missiles en folie. Leur course n’était arrêtée que par les dunes fières, cinquante mètres derrière l’homme qui se tenait recroquevillé à quelques encablures de la mer démontée. En ce mois de février glacial, la météo annonçait la tempête de l’année, peut-être même de la décennie : déjà baptisée, (...)

  • Elena

    21 juillet 2010, par Grégory Joulin

    Il m’est arrivé il y a maintenant quelques temps une histoire singulière et si cela ne vous ennuie pas, j’aimerais vous la raconter. Oh, peut-être pas dans l’espoir de vous passionner, les histoires d’amour - car c’est de cela dont il s’agit, d’amour, ne soupirez pas, du moins pas encore - ce genre d‘histoire, disais-je, n’est intéressant que pour ceux ou celles qui en sont les protagonistes, mais avant tout parce que je ne peux plus garder cela en moi plus longtemps… il s’y déroule, vous le verrez, une (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35