Accueil > Lutin Barjot

Lutin Barjot

Dernier ajout : 31 mai 2013.

Articles de cette rubrique

  • La boulangerie industrielle située à côté du tramway est toujours bondée et ça tire à droite à gauche pour accéder au comptoir, à hue et à dia, en grugeant à qui mieux mieux. Les vendeurs, blasés, ne s’emmerdent même plus à faire régner un semblant de discipline : pourquoi risquer des insultes ou des embrouilles pour un salaire équivalent au SMIC ? A leurs yeux, nous n’étions qu’une masse gémissante. Je les comprenais. Parmi eux se tenait un grand black, plutôt élégant, légèrement distant, poli mais jamais (...)

  • Honte/Shame

    30 octobre 2012, par Lutinbarjot

    Nous ne sommes pas de mauvaises personnes, Brandon. Nous venons simplement du mauvais endroit. Il y a peu, j’ai publié sur ce blog un modeste article au sujet d’un film oublié, The Swimmer, œuvre relatant l’odyssée mélancolique d’un homme vieillissant qui trouvait dans chaque piscine située sur sa route, le temps d’un plongeon, des instants de quiétude pour s’abstraire des décombres de sa vie désormais en ruine. Derrière l’imagerie poétique, voire allégorique, du métrage, on devinait en sourdine l’appel (...)

  • La seule survivante d’un naufrage et les deux gardes-côtes venus en hélicoptère à sa rescousse se retrouvent piégés dans une zone de l’océan appelée Triangle du Diable...
    J’aimerais bien vous en dire un peu plus, mais je ne le peux pas. Je ne le peux pas... tout simplement parce que j’ai vu ce téléfilm il y a 34 ans, et que mes souvenirs en sont plus que flous, voire incertains. Pourquoi l’évoquer, alors ? Mais parce que j’ai eu la première frayeur filmique de ma jeune vie en le regardant... et je n’étais (...)

  • The Swimmer (le Plongeon)

    18 septembre 2012, par Lutinbarjot

    Un bel après-midi ensoleillé, dans une banlieue aisée du Connecticut. Surgissant de la forêt proche en maillot de bain et pieds nus, un individu rayonnant plonge en toute quiétude dans une immense piscine turquoise, sous le sourire des propriétaires désœuvrés. Il s’agit de Ned Merrill (Burt Lancaster, magnifique), une vieille connaissance perdue de vue. Après quelques échanges futiles, Ned est subitement saisi d’une idée curieuse : rentrer chez lui en faisant un détour par la piscine de toutes les (...)

  • Avec un tel sujet particulièrement casse-gueule (un homme enfermé dans une caisse en bois avec un téléphone portable et 2 ou 3 accessoires), le jeune réalisateur doué Rodrigo Cortez relève tous les défis, évite tous les pièges. Son interprète, Ryan Reynolds, également. Le scénario... parfois un peu moins.
    Le metteur en scène adapte son jeu de caméra à cet espace atrocement confiné, jouant avec les reflets de lumière de différentes couleurs, avec l’obscurité également (quand il fait noir, il fait vraiment (...)

0 | 5