Accueil > Cinéma

Cinéma

Dernier ajout : 24 janvier 2011.

Articles de cette rubrique

  • Mommy

    24 octobre 2014, par Kasimir Rektum

    Encore une fois la grande chorale médiatique a uni ses voix pour propulser la comète Dolan, et son Mommy dans les stratosphères de la dithyrambe molle. Pas un article ou une interview qui ne fasse le panégyrique du dit Dolan à grand coup de génie, de précocité hallucinante, de profondeur abyssale, de sensibilité magistrale, d’une post- modernité défiant toutes les lois de gravité ! Cette litanie consensuelle tient chaud, on se serre les coudes car on a pas grand chose à se mettre sous la dent ou (...)

  • Critique de films en anglais

    24 janvier 2011, par Le DC

    Quelques critiques de films (rédigées en anglais) par M. Le Baron sur le site référence IMDB.com.
    Cliquez ici !

  • Perso, j’étais un grand fan de LOST. Quand j’étais minot, quand on me cassait les burnes, je rêvais de me retrouver isolé sur une île déserte, loin de tout. C’est donc avec une certaine délectation que j’ai découvert il y a 6 ans les aventures de ces pauvres naufragés du vol Oceanic, crashés un beau jour sur cette île mystérieuse (mais sans Tintin !). Bon, bien sur, le récit s’avérait parfois un peu décousu, avec de multiples énigmes pas toujours cohérentes, mais cela ne m’empêcha pas de vite devenir accro et (...)

  • Voici la bande annonce qui m’a poussée à rester scotché 4 jours durant, derrière mon ordi, sur le super site : www.123series.org.
    Ok, le thème des princes de la nuit, du petit écran, a souvent été un festival de mauvais dentistes. Mais True Blood (après avoir passé les 2 premiers épisodes, selon moi) laisse enfin tomber l’ultra bright à l’hémoglobine pour une version sans additif, sobre et sombre.
    L’étreinte est totale, violente, sensuelle (voir sexuelle, surtout la 1ere saison, ça se calme un peu à la (...)

  • Si j’étais scénariste à Hollywood (c’est modeste, sinon j’eusse formulé : « quand je serai », mais c’est pas mon genre de me mettre en avant, sauf sous la mitraille), si j’étais scénariste donc, je pense que j’arrêterais d’inventer des histoires ridicules.
    Bon, déjà, James Cameron, le réalisateur dont je vous cause aujourd’hui, il a un lourd passif derrière lui, alors j’aurais pas dû m’étonner. Il avait inventé le récit capillotracté d’un mixeur (pardon, un « mixor ») bodybuildé venant du futur pour moudre en (...)

0 | 5